Le fascia : le trait d’union du Corps Humain!


Dans le monde de l’activité physique et du sport, beaucoup “s’évertuent” à se consacrer au muscle : Hypertrophie, force, puissance, ratio de force… Les douleurs, gênes ou défaillance dans des mouvements ne sont pas uniquement liés au muscle…

Si vous en prenez conscience, vous allez donc vous intéresser aux structures annexes du muscle. Vous découvrirez alors que le fascia a un rôle déterminant pour le mouvement.

Qu’est ce que le fascia ?

départ sprint

Le fascia est un tissu qui entoure l’ensemble des tissus : os, muscle, tendon, cœur…

Le péritoine, le péricarde, l’aponévrose sont des fascias. Ainsi chaque élément possède son propre fascia et permettent donc un maintien des tissus : sans fascias, pas d’organes ou de muscles. Mais, le fascia n’entoure pas uniquement une membrane superficiel, il pénètres en profondeur les structures et les différents fascias sont reliés entre eux ! Rien n’est indépendant dans le corps : de la tête au pied, de l’intérieur à l’extérieur, vos différentes structures sont interconnectés et sont ainsi dépendantes des unes des autres.

Les caractéristiques des fascias jouent, comme vous l’avez compris plusieurs rôles :

  1. Maintien des structures : Une fibre musculaire ou d’un autre organe ne tiendrait pas en place sans les fascias…
  2. Protection : les fascias sont de véritables bouclier pour les différentes structures du corps,
  3. Informatif : composé de nombreux récepteurs nerveux, il a un rôle à la fois proprioceptif (capacité du corps à situer ses segments dans l’espace) et nociceptif (capacité à révéler les éléments perturbateur de l’homéostasie).

De quoi est composé de le fascia?

Le fascia est considéré comme un tissus conjonctif, mais les anglo-saxons parlent plutôt de “connective tissu”, prouvant bien que ce tissu est un trait d’union du corps humain. Sa composition est formée par différents éléments :

  • L’eau : Principal élément des fascias et des muscles. Environ 60% de la masse de ces éléments est dû à l’eau. 
  • Le collagène : une protéine solide, qui évite effondrement des structures et permet de donner une solidité à celles-ci. 
  • L’élastine : protéine élastique (qui est capable de retrouver sa forme originelle après étirement) mais qui présente également une grande solidité.
  • Les protéoglycanes : il faut bien retenir l’eau dans la structure qu’est le fascia. Ces protéines sont une sorte d’éponge permettant de retenir l’eau dans le fascia. 

Les fascias possèdent également de nombreuses terminaisons nerveuses, d’ou son rôle dans la proprioception et dans la nociception. Son rôle proprioceptif est donc important : il réagira et jouera un rôle dans le mouvement. Si vous avez du mal sur mouvement, votre fascia peut être défectueux. 

Le fascia est votre ami, prenez en soin!

Le fascia est donc directement lié à la notion de chaîne musculaire : il assure la continuité, via différents réseaux, des forces musculaires générées. L’adage « une chaîne est aussi forte que son maillon le plus faible » est alors un peu pipé : ce n’est pas spécialement la force d’un muscle qui peut défaillir mais le fascia de celui-ci voir même d’un autre maillon de la chaîne. Pour exemple, une tension sur l’insertion du tenseur du fascia lata peut être du à un fascia défectueux au niveau de la voûte plantaire. Le problème à un maillon n’est pas spécialement lié à celui-ci, mais peut être du à un élément inférieur ou supérieur.

Pour prendre soin de vos fascia, trois conseils :

  1. Vu que c’est constitué d’eau : BUVEZ DE L’EAU. Un fascia déshydratée est donc un fascia en mauvaise santé : il va se réduire et comprimé ainsi les structures qu’il entourent.
  2. Les auto-massages : Pour éviter d’avoir un fascia désorganisé, les auto-massages sont recommandés. Ils permettent au fascia de se détendre, évitant ainsi les tensions musculaires et tendineuses.
  3. Les étirements : Et quand je dis étirement, ce n’est pas spécialement les étirements passifs. Ils permettront de réorganiser les fibres de collagène et d’élastine dans le bon sens. N’oubliez pas le rôle proprioceptif du fascia : il réagit au mouvement. Les étirements actifs seront donc efficaces pour le réorganiser.

En tout cas, si vous avez des douleurs régulières voir chroniques, regardez du coté de votre fascia. Il se peut qu’il soit défaillant et en “mauvaise santé”. Une douleur à un point A peut être liée à une défaillance à un point B : le corps est un “compensateur-expert”. Il cherchera toujours à compenser, afin de réaliser ses actions motrices.